musique-header-phone

Musique

La création de musique pour vos produits multimédias

Pictogrammes de deux croches attachées

PTLB Communication propose de réaliser la musique, autrement dit, l’illustration sonore de vos vidéogrammes. Aujourd’hui, grâce aux nouvelles technologies, il est, en effet, possible de créer des morceaux de musique de façon rapide. Ainsi, ce type de projet devient accessible à toutes les entreprises. En conséquence, une réalisation personnalisée sera toujours plus efficace qu’un échantillonnage téléchargé sur Internet. Par ailleurs, il sera facile de faire correspondre des moments cruciaux du vidéogramme (clip vidéo). En effet, les éléments sonores fabriqués spécialement doivent être créés pour une circonstance temporelle spécifique. De surcroît, il ne s’agit pas seulement d’une création musicale, mais de la réalisation d’un morceau de musique parfaitement adapté à votre projet. Par ailleurs, il sera facile d’imaginer l’utilisation d’un instrument de musique à la sonorité féminine. Imaginons la flûte traversière et faire correspondre sa sonorité à une actrice aux formes longilignes.

Droits d’auteur

Un Youtubeur ou une entreprise qui présente ses produits et ses services utilise souvent un fond sonore téléchargé sur Internet. Bien sûr, cette démarche est interdite. Sauf, en cas d’acceptation de l’ensemble des artistes et des techniciens ayant participé à l’élaboration du projet musical en cause. Pour cette raison, il est complexe d’avoir les droits d’auteur d’une musique au service de la présentation de ses produits ou de son savoir-faire. En effet, si la démarche est possible, elle est probablement onéreuse. Surtout, si celle-ci est en inéquation avec la mise en place du produit réalisé. Par conséquent, lorsque l’on désire améliorer sa notoriété à l’aide des réseaux sociaux, il est normal d’avoir un produit sonore faisant partie d’un tout en adéquation avec le nombre de personnes ciblées et impactées.

La musique payante et libre de droits

Un certain nombre de plateformes proposent de la musique pour illustrer des vidéos. En effet, il suffit d’accepter les conditions générales de vente qui font valeur de contrat entre la plateforme et vous-même. Ainsi, l’acquisition d’un morceau de musique, à partir d’un catalogue exhaustif classé par genre musical, s’effectuera via un téléchargement de fichier. Cette opération se déroule en contrepartie d’une somme payée par carte bancaire. L’opération est simple, rapide et sans surprise. Autrement dit, les sites Internet proposent différentes formules telles que les licences personnelles. D’autres formules sont les licences standard, les licences larges et les licences « full scale ». Un morceau de musique de quatre minutes se vend de 10 € à 300 € hors-taxes.

Il est évident que pour une utilisation sur les réseaux sociaux, vous devez prendre la licence « full scale » (audience illimitée). Ainsi, il est évident que le Youtubeur débutant présentant des cosmétiques ou prodiguant des conseils de vie n’a pas forcément les moyens de cet investissement. Par ailleurs, pour l’entreprise, cet achat est plus accessible.

La bibliothèque audio de YouTube pour éviter le piratage

Pour éviter le piratage, en effet, YouTube a créé une bibliothèque audio que vous pourrez retrouver à l’adresse suivante : https://double-commande/audiolibrary/music. Ainsi, cette bibliothèque audio comprend plusieurs centaines de musiques et d’effets sonores à télécharger gratuitement. Par ailleurs, il est nécessaire de répondre à certaines conditions comme citer l’auteur, etc. Il est facile de retrouverez l’ensemble des règles d’utilisation sur les conditions générales de YouTube.

C’est dans l’air du temps

Aujourd’hui, les agences de communication telles que PTLB Communication travaillent avec des « images bank ». Dans notre cas, nous avons acheté un disque dur contenant plus de 100 000 fichiers images. En vérité, cet investissement a été assez important. Par contre, il reste tout à fait acceptable comparé à l’achat d’une image spécifique pour chacun de nos besoins. En outre, avec la maîtrise des logiciels de photomontage, nous arrivons à modifier les images. Ces interventions nous permettent de les assembler pour augmenter les combinaisons.

Les cas particuliers

Les images contenues dans ces « bank » ont souvent un aspect similaire. Celles-ci ne répondent pas forcément aux besoins de l’agence et du client. Ainsi, dans ce cas-là, nous dépêchons un photographe. Il effectuera un reportage photographique afin de répondre à l’exacte demande de l’entreprise. Par ailleurs, cette démarche peut paraître plus onéreuse, mais elle est surtout beaucoup plus efficace. En effet, n’oublions pas que nous avons la possibilité de mélanger des « images bank » avec des photos réelles et éventuellement ajouter des décors ou des objets réalisés en images de synthèse.

Il en va de même pour la musique. En effet, les bibliothèques audio gratuites peuvent tout à fait être en adéquation avec le vidéogramme réalisé. Parfois, il est même possible de combiner plusieurs musiques avec des effets sonores pour obtenir un résultat tout à fait optimal. Cette méthode est le plus souvent réalisée par un musicien.

En adéquation parfaite avec la rythmicité du film

À l’instar du photographe, il est possible de créer des musiques originales en adéquation parfaite avec le sujet et le rythme du film. Ainsi, les logiciels informatiques permettent des miracles pour ce type de réalisation. En effet, l’utilisation de séquenceurs (conception musicale) et d’un logiciel de traitement de données audionumériques permet de réaliser des bandes-son où viendront s’insérer des bruits de fond en lien avec le sujet.

Chez PTLB – Communication, en effet, nous pensons qu’il faut bien comprendre que l’identité visuelle, souvent relative au logotype, a la même importance que l’identité sonore d’une entreprise. Par ailleurs, cette identité visuelle doit être « impactante » et relative au savoir-faire de l’entreprise. Par exemple, il est vrai qu’il est possible de choisir des modèles de carte de visite chez « VistaPrint ». Il suffit d’utiliser un motif proposé par le site Internet. Le résultat peut être d’un assez bel effet. Par contre, vous risquez fortement de croiser quelqu’un qui a la même carte de visite que la vôtre. (sic)

Le processus de création

Chez PTLB Communication, nous accordons autant d’importance à l’identité visuelle qu’à l’identité sonore. C’est pourquoi nous réalisons les musiques en adéquation avec le produit de l’entreprise. Par ailleurs, la création musicale peut être relativement rapide, elle dépend d’une étincelle créative qui déclenche un processus de création.

Le vidéogramme ci-dessous tente d’expliquer la naissance d’un morceau de musique de la première note de musique à l’arrangement définitif. Ainsi il devient possible de réaliser un morceau parfaitement adapté à vos besoins en quelques heures.

Création musicale ou illustration sonore pour les films d'entreprise

Une écriture musicale adaptée

Dans cet autre vidéogramme, qui décrit le stress entrepreneurial, nous avions besoin d’une musique évolutive. En effet, celle-ci doit passer d’un mode tranquille et agréable à un mode mélancolique. Ainsi, il était nécessaire de conserver le rythme et les sonorités. Il ne fallait en aucun cas nuire aux dispositifs minimalistes du vidéogramme. Après plusieurs échanges, notre client a validé le mécanisme proposé.

En effet, ce film raconte la déchéance d’un chef d’entreprise. Le vidéogramme se termine avec la mise en place d’un dispositif positif. Les psychologues et les aidants de la Fédération Française du Bâtiment apportent des solutions adaptées. Dans un premier temps la musique est plutôt agréable et entêtante, sans excès jusqu’à la seconde 45. Dans un second temps la musique se transforme en une musique plus mélancolique jusqu’à 3 minutes et 56 secondes. La musique, plus joyeuse, reprend ses droits jusqu’à la fin du film.

À 3 minutes et 34 secondes, nous avons augmenté la force de la cymbale et placé la voix off. Ainsi, il y a une correspondance avec la situation vécue par notre protagoniste. En effet, celui-ci comprend que sa femme demande le divorce. Elle est partie vivre à Nice avec son chef de chantier.

Dans cet exemple, nous avons pu mener le projet de A à Z. Nous avons intégré, dès la conception, tous les dispositifs nécessaires. Cette réflexion a été mise en place tant d’un point de vue iconographique que temporel et sonore. En conséquence, il s’agit d’un tout, d’une globalité.

Mise en évidence les problématiques de santé physique et mentale chez le chef d'entreprise dans le secteur du bâtiment.

Finger Picking

Parmi notre bibliothèque audio, nous avons une bibliothèque particulière qui concerne la guitare et notamment le « Finger Picking ». En effet, il s’agit d’une manière de jouer de la guitare un peu particulière. Nous retrouvons cette technique chez les plus grands comme « Chet Atkins » ou « Tommy Emmanuel ».

En France par Marcel Dadi popularisera cette manière spécifique de jouer de la guitare. Marcel Dadi était notamment connu pour les tablatures jointes au disque. Autrement dit, la tablature est une partition musicale spécialement prévue pour la guitare. Il s’agit de partition sous la forme de chiffres et de lignes représentant les cordes facilitant l’apprentissage. C’est pour cette raison que cette méthode a ouvert la voie à bon nombre de guitaristes professionnels (Jean-Félix Lalane, etc.) ou amateurs.

La technique du « Finger Picking »

Le « Finger Picking » est une façon particulière de jouer de la guitare. En outre, cette technique est proche de la manière de jouer en arpège.  Jouer en arpège consiste à décomposer les notes d’un accord réalisées sur le manche avec la main gauche. Le guitariste pince successivement les cordes avec la main droite.

En général, les doigts de la main droite pincent les cordes. Le plus souvent, il démarre des notes graves vers les notes aiguës. Par la suite, il revient vers les notes graves. Cet aller-retour s’effectue avec la main droite. Ce processus de décomposition s’effectue de la même façon pour chaque accord. Celui-ci est déterminé par la main gauche. Jeux interdits est l’exemple le plus connu. Narciso Yepes interpréta souvent ce morceau.

Dans le Finger Picking, l’arpège est modulé par l’alternance de basse et d’aigu. En effet, le pouce de la main droite joue de façon alternée les 3 cordes les plus graves. L’index joue la corde de sol, le majeur joue la corde de si et l’annulaire joue la corde de mi. Ainsi, les basses peuvent être jouées simultanément ou successivement avec les notes aiguës.

Le plus souvent le Finger Picking se joue dans un rythme ternaire, ce qui lui confère une rythmicité syncopée. En conséquence, celle-ci se traduit par une sensation plus dansante que le rythme binaire propre à l’arpège.

Arpège avec rythme binaire et Finger picking avec rythme ternaire

Les quelques échantillons sonores vous permettront de mieux comprendre cette définition. Il s’agit de morceaux de musique créés pour nos clients.

Partager cette page sur vos réseaux favoris

Contactez-nous sans engagement !