Site Internet : header phone

Présence digitale

Avez-vous besoin d’un site Internet ?

Pictogramme de la terre rouge

Dans un premier temps, cette présentation a pour but d’exprimer la place et le rôle d’un site Internet ou de la présence digitale  au sein de l’entreprise. La question peut paraître étrange ou hors de propos : mais avez-vous besoin d’un site Internet pour votre activité. De surcroît, avez-vous besoin de maîtriser la réalisation et la maintenance d’un site Internet ? Le site Internet n’est pas une fin en soi, c’est un élément de communication qui vient s’immiscer dans un processus beaucoup plus large.

Reportez-vous à la section marketing pour connaître la position du site Internet.

Il faut reconnaître que parfois le site Internet représente les fondements d’une communication. En effet, pour beaucoup d’entreprises le site Internet est un bon moyen d’être présent sur le marché d’une activité locale ou régionale, voire mondiale. C’est le moyen le moins onéreux pour faire connaître ses produits et ses services.

La réalisation du site Internet

Les textes, les visuels et les hyperliens communément appelés « liens » composent le site Internet. Ces liens peuvent permettre une circulation à l’intérieur du site Internet. En général, ces liens sont disposés dans la partie haute du site Internet. Cette partie s’appelle le « Header » qui correspondra en français à l’en-tête du site Internet. En principe, l’en-tête est identique sur chaque page de site Internet permettant une facilité d’utilisation de l’internaute.

Liens internes

Il existe deux types de liens, les liens internes et les liens externes. Les liens internes permettent de circuler à l’intérieur du site Internet. Dans certains cas, à l’intérieur de la même page en utilisant ce que l’on appelle des « ancres ». Les sites Internet « One page » utilisent cette technologie. Une présence digitale où l’ensemble du site se trouve sur une seule page. Ainsi les liens du site Internet viendront positionner la page en fonction de la position de l’ancre.

Liens externes

Les liens externes pointent sur un site Internet différent du site Internet de votre entreprise. Ces liens permettent d’apporter un complément d’information qui facilitera les recherches de l’internaute. Prenons un exemple, vous êtes fabricant de voitures et vous proposez un lien vers un sous-traitant qui fabrique des pneus. Ainsi, ce lien n’enlève rien à la qualité de votre entreprise. Bien au contraire, cela permet de proposer un service apprécié par l’internaute.

Vice et versa

Parmi les liens externes, il est possible d’en faire pointer quelques-uns sur des réseaux sociaux. Il peut s’agir d’autres sites Internet appartenant à votre activité. Chez PTLB communication nous avons deux activités principales : la communication et la formation. Notre site de communication pointe vers le site de PTLB formation et inversement. En ajoutant d’autres liens vers les réseaux sociaux, il est possible de construire un maillage. Celui-ci permettra un meilleur référencement auprès de Google. Le point névralgique de la création de sites Internet.

Le maillage conçu par PTLB communication et PTLB formation afin d'offrir le meilleur service en matière de communication pour l'entreprise

En principe, la réalisation d’un site Internet relève de l’agence de communication. Celle-ci fabriquera un outil utilisant les leviers d’avantages mis en place dans la stratégie marketing. Bon nombre d’entreprises n’ont pas de stratégie marketing proprement dite. Par contre, elles possèdent une expérience et une intelligence liées au bon sens appliqué à leur métier. Néanmoins, le site Internet doit être en adéquation avec les autres produits et services de communication que propose l’entreprise.

Le pain du boulanger

Nous pouvons prendre l’exemple simple d’un boulanger qui renseignera ses horaires d’ouverture et son implantation afin d’aider l’internaute. Grâce à l’Internet mobile, ce type d’information peut faire la différence entre 2 magasins. Notre client sort de son travail à 19h30. Il utilise son Smartphone, c’est-à-dire l’Internet mobile. Grâce à l’outil, il découvrira les boulangeries proches de sa position. Toutes sortes de paramètres entreront en ligne de compte. En effet, si le boulanger choisit un référencement payant auprès de Google, il est probable que sa vitrine sera représentée sous forme d’une photographie. Celle-ci séduira ou non le mobinaute.

D’autres facteurs peuvent intervenir. La boulangerie est-elle sur le trajet de notre client ? Est-elle bien achalandée à 19h30 ? Est-il possible de se garer facilement ? La signalétique qui présente le magasin est bien en rapport avec l’activité ? Si le pain est bon et que l’accueil est chaleureux, c’est la possibilité d’avoir un client pour plusieurs années.

De nouvelles opportunités

À travers cet exemple, il est facile de comprendre l’intérêt de posséder un site Internet, un site Internet vitrine. C’est-à-dire une présence digitale présentant des informations minimalistes et malgré tout suffisantes. Il est évident qu’un boulanger qui ne possède pas de site Internet diminue ses chances d’obtenir ce type de clients. Mais un site Internet n’est pas forcément un gage d’obtenir de nouveaux clients. En effet, notre quidam, grâce à la signalétique de la boulangerie, connaît la présence de la boulangerie sur son parcours. Il décide alors, en pleine conscience, d’y prendre son pain tous les soirs.

Si pour notre client, il s’agit de la seule boulangerie qui se trouve sur le parcours et si celle-ci tient ses promesses de qualité, il n’a aucune raison de changer. Par contre, la découverte d’une autre boulangerie venant d’une recherche sur Internet pourrait modifier le comportement du consommateur. En effet, un nouveau choix s’offre à lui.

Il est facile de comprendre qu’il est tout à fait possible d’exercer sa profession sans site Internet. Nous penserons aux boulangeries de centre-ville où des centaines de passants en connaissent l’existence. Ceux-ci suffisent à faire le chiffre d’affaires escompté. Il est donc impératif de faire un choix stratégique. Est-il est nécessaire d’avoir une présence digitale sur le réseau Internet ? Il est donc normal de mesurer l’importance de cet investissement.

Nouvelles technologies et logiciels gratuits.

En raison des nouvelles technologies et des logiciels gratuits. Il devient possible de créer son site Internet soi-même. De nombreux tutoriels qui se trouvent sur Internet rendent cette solution possible. Ceux-ci expliquent pas à pas la réalisation et la construction d’un site Internet. Comme toute activité réalisée par des amateurs, au sens noble du terme, la difficulté est augmentée. En effet, il y a l’aspect du site Internet, mais également son contenu, c’est-à-dire la qualité des visuels ou des illustrations. D’autre part, il ne faut pas omettre l’expression écrite. Celle-ci doit posséder des critères spécifiques pour le référencement.

Quoi qu’il en soit, notre boulanger féru d’informatique pourra tout à fait réaliser les photographies de ses produits ou de sa vitrine et formuler un texte lié à une connaissance professionnelle. Grâce aux « templates » que nous pourrons traduire par modèle de présentation, notre apprenti sorcier pourra probablement obtenir une réalisation tout à fait suffisante.

Des professionnels à la rescousse

Les agences de communication réalisent des sites Internet qui tiennent compte du cahier des charges de l’entreprise. Cet investissement permet d’obtenir un résultat optimal, car l’agence de communication connaît les techniques de construction d’un site Internet. Certaines sont plus adaptées que d’autres. Un site Internet est quelque chose de vivant. Il doit être modifié régulièrement pour apporter de nouvelles informations et suivre les nouvelles technologies. Un des exemples les plus frappants de ces dernières années concerne le « Responsive Design ». C’est-à-dire l’élaboration d’un design visible sur les Smartphones, les tablettes et les ordinateurs de bureau ou les ordinateurs portables.

Cette notion est extrêmement importante, car elle concerne la taille de l’écran. Bien évidemment, il ne peut pas s’agir d’une réduction visuelle proportionnelle de l’information du site destiné aux ordinateurs de bureau, mais d’une adaptation en fonction du support. Grâce au « Responsive design », la réadaptation d’un site Internet aux écrans de petite taille permet un confort visuel apporté par cette nouvelle technologie. Les moteurs de recherche telle que Google prenne en considération cette technologie. Autrement dit, un site Internet qui ne possède pas la qualité de « Responsive design » sera mal classé.

Illustration concernant le responsive design

La mise en page du site Internet est adaptée aux Smartphones, aux tablettes et aux ordinateurs portables ou de bureau.

Site statique

Le site statique est composé de pages « HTML ». Ces pages, installés sur un serveur, présentent des informations de type texte et images avec des liens permettant de circuler sur l’ensemble du site Internet et du réseau Internet. Autrement dit, le site statique permet à l’internaute de circuler de page en page à la découverte de l’information qu’il recherche.

Site dynamique

D’un point de vue technique, le site Internet dynamique construit ces pages à la volée apportant une réponse personnalisée. Cette technologie utilise le PHP et les bases de données.

Voici un exemple simple d’interaction entre l’internaute et le site Internet. Imaginons que vous répondiez à un questionnaire qui serait le suivant : indiquer si vous êtes « un homme » ou « une femme ». En cochant le « bouton radio » de votre sexe et en validant, la page est régénérée et tient compte de votre choix et le compteur, par exemple, s’en trouve incrémenté. Ainsi, il est facile de comprendre que les sites e-commerce, les blogs, les forums, sont des sites Internet dynamiques. C’est-à-dire un espace où l’internaute peut interagir avec les pages qui s’affichent.

Un site Internet modifiable

Le reproche que l’on pourrait faire à un site statique est que celui-ci n’est pas modifiable par le client. Il est donc obligé de passer par l’agence de communication pour modifier un élément de son site Internet. Mais la mise en place d’un site dynamique est souvent plus complexe et plus onéreuse.

Nous nous sommes aperçus qu’un grand nombre de clients préféraient a priori utiliser un site dynamique afin de pouvoir modifier, par exemple, les actualités ou éventuellement les horaires d’ouverture pendant la période des vacances. Avec l’utilisation d’un site dynamique, le client pourra effectuer ces modifications, mais il s’apercevra, la plupart du temps, qu’il a complètement oublié comment effectuer les modifications. De plus, il risque de générer des erreurs d’affichage ou simplement de planter le site Internet.

Présence digitale - Site dynamique

À votre service

Chez PTLB communication, nous encourageons le site statique communément appelé vitrine pour les petites entreprises ou les artisans, car l’on s’est aperçu que les besoins de changements étaient relativement rares, d’une à deux fois par an. Pour effectuer les modifications, il suffit d’envoyer un texte par e-mail qui sera remplacé par l’agence de communication conformément à la demande de clients. Cette opération est souvent effectuée en quelques secondes par du personnel aguerri.

Faites-le vous même !

Certaines entreprises ont besoin de modifier le contenu de leur site Internet une fois par semaine. Il est donc nécessaire qu’un des membres du personnel de l’entreprise réalise cette modification. Il est donc impératif à l’entreprise de prévoir un temps partiel sur cette activité et la formation qui en découle.

Le commerce en ligne est l’un des exemples les plus frappants. En effet, il est facile d’imaginer un artisan, fabricant par exemple des éléments de décoration spécifique, de ressentir le besoin de mettre son site à jour. Ainsi, il prendra le temps de faire une photo, d’inscrire le descriptif du produit et rédiger différentes informations dans le logiciel pour obtenir par exemple les frais postaux. Il est donc nécessaire d’avoir un site Internet dynamique lorsque l’on pratique une activité où les changements sont fréquents. Nous penserons aux artistes, aux photographes et à tous les créateurs d’objets. Cela peut concerner aussi les entreprises qui veulent présenter des chantiers qui correspondent à leurs dernières réalisations.

Site E-commerce de la Sellerie Jean Lemaire à Romagne

Logiciels et technologies

Pour réaliser un site Internet, il est nécessaire d’utiliser des logiciels, certains sont gratuits et d’autres sont payants.

Adobe Muse

Pour réaliser des sites statiques, il est possible d’utiliser le logiciel Adobe Muse. Ce logiciel n’est pas tout à fait à maturité, mais il permet de réaliser des sites Internet utilisant la technologie « responsive design » et permet également d’organiser un référencement naturel. L’apprentissage de ce logiciel est relativement « simple », car il n’est pas nécessaire de toucher au code. Ainsi, il n’y a pas besoin de connaître le HTML, le CSS, etc. Il s’agit d’un logiciel qui fonctionne un peu comme un logiciel de PAO où il suffit d’importer des textes et les images dans les boîtes que l’on dispose à son gré en suivant tout de même quelques règles élémentaires du Web.

Adobe Dreamweaver

 Ce logiciel permet de réaliser des sites statiques et dynamiques. Il demande des connaissances de code de programmation. Pour simplifier notre propos, un infographiste Designer maîtrise le « HTML » et les « CSS » et pourra réaliser des sites statiques. Un webmaster ou un programmeur utilisera le « HTML », les « CSS », le « JavaScript », le « PHP » ainsi que les bases de données. En général il s’agit d’un travail d’équipe, puisque le Web designer prépare les images et la en mise en page grâce aux « HTML » et au « CSS » et le webmaster s’assura du fonctionnement dynamique du site Internet grâce aux langages de programmation que sont le « JavaScript » et le « PHP ».

Un grand nombre d’agences de communication possède les deux corps de métiers en son sein afin de répondre à toutes les demandes des clients.

Il y a bien sûr des contre-exemples où certains Web designers maîtrisent également le JavaScript et le PHP et des webmasters qui maîtrisent des logiciels comme « Photoshop » (retouche d’images photographiques) ou « Illustrator » (logiciel de création de dessins). Grâce à ces connaissances, les webmasters sont tout à fait capables de réaliser des images pertinentes.

Les CMS (Content Management System)

Les « CMS » ou « SGC » en français sont des systèmes de gestion de contenu et ils permettent de réaliser des sites Internet dynamiques. En utilisant les fonctionnalités les plus simples, il est possible à tout un chacun de réaliser un site Internet avec un CMS. Les CMS les plus connus sont « WordPress », « Joomla ! » et « Drupal ». Il en existe bien d’autres encore.

La grande difficulté en travaillant avec les CMS, c’est d’être assujetti à une technologie qui n’apporte pas forcément la réponse souhaitée.

Mais voyons un peu comment cela marche !

Adobe Muse
Adobe Dreamweaver
WordPress
Joomla !
Drupal

Back-office et front office

Le CMS est composé de deux parties le « back-office » et le « front office ». Le back-office » correspond à la boîte à outils qui permettra de paramétrer le site Internet. Le« front office » correspond à la partie visible par l’internaute.

L’utilisation du « back-office » demande un certain nombre de connaissances. Ces connaissances peuvent être obtenues grâce à des tutoriels sur Internet. Certains tutoriels sont réalisés sous forme de vidéogrammes et sont d’une grande précision pour peu que la version du CMS n’ait pas changé. Les tutoriels textuels montrent des copies d’écran entourées d’un texte qui n’est pas toujours accessible.

Il est possible également de faire appel à des centres de formation professionnelle comme PTLB formation qui peut former le personnel dans le cadre du plan de formation. Ainsi la réalisation du site Internet peut s’effectuer pendant la formation.

Back-office

Il faut bien comprendre que la gestion du « back-office » est un apprentissage rigoureux. Toutefois il vous sera possible de créer des pages, des menus et utiliser toutes sortes de composants préprogrammés qui vous permettront de mettre en place des options hautement technologiques. Ces « composants » ou ces « plug-ins » peuvent être gratuits ou payants. Ils viennent s’intégrer dans des modèles de présentation que nous appellerons des « Templates ». Le « Template » permet d’organiser la position des éléments de votre site Internet. Ainsi, vous pourrez décider de la position d’un menu, d’une bannière, d’un article en fonction des possibilités du « Template » actif.

Certains « Templates » sont gratuits et d’autres sont payants. La difficulté des CMS est de trouver des « Templates » compatibles avec les « composants » et les « plug-ins ».

Présence digitale - cote d'artiste - front-office
Front Office
Présence digitale - cote d'artiste - back-office
Back Office

Template, Thème et Extensions

Il n’est pas rare, voire relativement souvent, d’utiliser un « Template » qui répond exactement au design de votre futur site Internet dont il suffira de changer les textes et les images. Par la suite, vous décidez d’utiliser d’ajouter un module tel qu’un « composant » et/ou « plug-in ». À votre grande déception, le site Internet ne fonctionne plus. Les dizaines de milliers de fichiers que contiennent les CMS rendent impossible de trouver l’écueil sans être un spécialiste.

Payant ou gratuit ?

Ici deux choix s’imposent : soit vous gardez le « Template » et vous oubliez la fonctionnalité de votre « module », soit vous changez de « Template » pour garder la fonctionnalité du « module ». Alors vous rentrez dans les méandres de la recherche de « Templates » gratuits. Et vous finissez par comprendre que vous devez acheter un « Template » payant n’étant pas sûr que celui-ci soit compatible avec la succession de modules que vous désirez avoir dans votre site Internet. Lorsque vous avez passé cette difficulté, vous vous apercevez que le module contient des options payantes et comme par hasard, ce sont de celles dont vous avez le plus besoin.

Avec notre expérience, nous avons trouvé des modules et les « Templates » qui fonctionnent correctement. Mais l’ensemble de la proposition n’est pas forcément en adéquation avec le cahier des charges. Pour répondre parfaitement au cahier des charges et obtenir l’ensemble des possibilités, il suffit de travailler avec un webmaster qui saura programmer l’ensemble de votre site Internet. Pour cela il utilisera des logiciels comme Dreamweaver ou éventuellement d’autres logiciels qui leur sont spécifiques tels que « Sublime texte 2 », « Notepad ++ », ou « Komodo ».

Obtenir une réponse optimale

Pour conclure cette approche d’Internet, il faut trouver une solution qui corresponde à votre budget et à vos besoins. PTLB communication saura vous proposer des solutions pour obtenir une réponse optimale. Il sera donc nécessaire d’établir des compromis. Ces compromis sont du même ordre que l’achat d’une voiture neuve. Ai-je besoin d’une petite citadine sans option ou d’un gros SUV rempli de gadgets en tous genres ?

Nous rappelons que la démarche qui concerne la réalisation d’un site Internet correspond à une stratégie de communication.

Là où ça fait mal !

Le référencement est l’une des principales difficultés à résoudre. Prenons l’exemple de la boulangerie. Pour cette expérience, il suffit de charger le navigateur qui se nomme « Google Chrome » et de basculer en mode invité (en haut à droite), ainsi, les cookies sont désactivés. Une fenêtre s’affiche en proposant si Google peut utiliser la position de l’ordinateur. Dans notre exemple, nous prendrons soin de refuser cette autorisation.

Google propose 36 millions de réponses. Le plus étonnant, c’est que les réponses proposées sont autour de Poitiers alors qu’il est censé ne pas connaître et utiliser la position de l’ordinateur. Quoi qu’il en soit le nombre de réponses est très important. Dans une nouvelle recherche, nous indiquerons « boulangerie Poitiers ». Le nombre a diminué, plus que 1.890.000 réponses.

Apparaissent alors sur la page, toujours les mêmes publicités pour quelques entreprises spécifiques. En bas de cette fenêtre publicitaire, il est possible de cliquer sur un menu de type « hamburger ». Apparaît alors, une liste d’autres entreprises ainsi qu’une carte géographique qui indique la position des boulangeries aux alentours de la porte de Paris à Poitiers où se trouve PTLB communication.

Les résultats de la recherche

Tous les résultats qui sont proposés correspondent à du référencement payant. C’est-à-dire qu’un certain nombre de ces boulangeries ont payé pour être positionnées en première page. Ces boulangeries sont mises en évidence, avec des étoiles, une adresse, une photographie de l’entreprise ou éventuellement l’implantation.

Un peu plus bas dans la page se trouve les réponses utilisées par le référencement naturel (SEO). C’est-à-dire des entreprises classées par Google par la pertinence de leur contenu.

Toutefois les résultats sont souvent inappropriés comme la possibilité d’aller sur les « Pages Jaunes » ou éventuellement un « article paru dans la presse », mais également un annuaire comme « Mappy ». Plus loin on trouvera des sites Internet comme « société.com » ou « infogreffe ».

Finalement l’aide la plus précieuse consiste à utiliser la carte qui présente les boulangeries proches du lieu d’habitation ou sur le trajet pour aller au travail. En cliquant sur l’un des pictogrammes correspondants à l’une des boulangeries, il est possible d’obtenir toutes sortes d’informations, des commentaires et éventuellement découvrir leur site Internet, s’il existe.

Dans cet exemple extrêmement concret, des informations sont plus ou moins intéressantes : les heures d’ouverture, la proximité, la possibilité de se garer, quant au reste, chacun en fera sa propre expérimentation. La fiche que Google propose est donc tout à fait suffisante.Si l’expérience avec l’une des boulangeries est désastreuse, par exemple si l’on constate l’absence de pain à 19h30, ou que le pain est rassis et de surcroît, qu’il semble que l’employée n’a qu’une envie : fermer la boutique. Les conséquences ne sont guère importantes pour le client, mais il se fera prendre qu’une fois.

Les premières pages de Google

Pour d’autres commerces ou d’autres entreprises, les choses peuvent être tout à fait différentes. En effet, si la recherche porte sur un produit spécifique qui ne se trouve pas forcément à proximité, le client passe en mode « recherche d’informations » et essaye de dénicher toutes sortes de renseignements utiles à ses besoins. Il est donc nécessaire que le site Internet soit parfaitement réalisé, mais surtout qu’il se retrouve dans les premières pages de Google.

Référencement payant ou naturel

Ici deux options s’offrent à l’entreprise : le référencement payant ou le référencement naturel. En payant, vous vous assurez d’un résultat. En général, la facturation est établie au coût par clic. À chaque fois que l’on clique sur votre URL (adresse de votre site Internet) vous versez une somme à Google. Il est donc nécessaire d’avoir un site Internet parfaitement réalisé. Sans rentrer dans le détail, sachez qu’avec Google, Facebook, LinkedIn et autres, il vous est heureusement possible de prévoir un budget maximum par jour ou par période déterminée.

Le référencement payant étant souvent onéreux, il est possible de fonctionner avec le référencement naturel. C’est-à-dire que votre site Internet contient des informations qui correspondent aux critères de recherche de l’internaute. Il est donc nécessaire d’avoir une stratégie « in Page » et une stratégie « out Page »

In-Page

Les critères « In-page » sont relatifs au contenu de la page. La page doit être parfaitement hiérarchisée avec des titres, des sous-titres et des paragraphes, les photos doivent être de bonnes qualités et renseignées à l’intérieur du code en utilisant la balise « alt » et la balise « title » (en effet, Google pour l’instant ne comprend pas le contenu des images). Le nombre de mots-clés en rapport avec votre sujet et les liens réciproques vers des sites Internet dont le contenu est complémentaire (back-link) participent au référencement naturel de votre page.

Out-Page

Les critères « out Page », pour simplifier, correspondent à toutes les actions qui seront menées pour diriger un internaute vers votre page Internet : de la simple carte de visite ou du flyer en passant par une bannière publicitaire voire une annonce presse ou télévisuelle, autrement dit, tous les points de contact des clients avec votre adresse URL. Les réseaux sociaux ont une part importante dans les critères « Out Page ». C’est grâce aux réseaux sociaux que vous pourrez améliorer la notoriété de votre site Internet.

Les réseaux sociaux

À l’instar de la publicité que l’on peut réaliser sur les sites Internet, il est possible d’utiliser les réseaux sociaux sous deux formes.

La première forme consiste à créer un contenu de qualité et attrayant pour vos « followers », c’est-à-dire les personnes qui ont décidé de suivre vos billets. Si vous avez un grand nombre de « followers » en raison de votre à-propos et de votre pertinence, les informations que vous diffusez pourront se transformer en communication commerciale. Chaque réseau social possède des particularités. Les principaux sont Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Instagram, Pinterest et YouTube. Il en existe un grand nombre d’autres, plus ou moins spécialisé, trop nombreux à énumérer ici.

Youtube

Prenons un exemple avec YouTube : le principe est simple, vous créez une chaîne. En fonction du contenu et après un certain temps, vous obtenez des abonnés qui suivent vos vidéos. Certains cliqueront sur une petite main avec le pouce tourné vers le haut augmentant ainsi votre notoriété. La conjonction entre le nombre d’abonnés et de pouces orientés vers le haut ainsi que le nombre de vues sera un facteur optimisant pour le référencement auprès de Google.

Grâce à la chaîne YouTube, il y a plusieurs possibilités de gagner de l’argent.

  • YouTube rémunère les vidéos (minimum 10 000 vues en mode public). Juste pour donner un exemple qu’il faudra bien sûr relativiser en fonction d’un certain nombre de critères, vous pouvez gagner 1000 € pour 1 million de vues. (En effectuant une recherche dans YouTube, il est possible de tomber sur la chaîne de « Horia » qui possède plus de 2 millions d’abonnés (janvier 2018) dont l’une des vidéos a déjà été vue 2.2 millions de fois.)
  • Certains « YouTubeurs » font un placement de produit lié au thème de la chaîne. Il est évident qu’une chaîne thématique possédant 50 000 abonnés intéressera une entreprise dont les internautes sont parfaitement ciblés. En fonction des contrats, il est possible d’être payé en monnaie sonnante et trébuchante ou simplement en produits de la marque.
  • La chaîne YouTube peut être consacrée uniquement à vos produits. Il s’agit donc de produits et services présentés au travers de la chaîne. Il faudra bien sûr effectuer un relais entre les différents réseaux sociaux afin de communiquer sur la présence de cette vidéo sur YouTube.
Réseaux sociaux
Présence digitale - YouTube
Youtube

Facebook, Twitter, Linkedin

Facebook, Twitter, Linkedin proposent d’organiser des campagnes de publicité payante où il est possible de choisir une cible plus ou moins précise en cochant certaines options et déterminer le temps et la période de diffusion. Il sera possible de déterminer à l’avance un budget. Chaque réseau social a son mode de fonctionnement. Chaque personne utilisant ces réseaux sociaux se verra alors proposer votre publicité dans leur fil d’actualité à la condition qu’elle possède les critères présélectionnés.

L’annonce que vous aurez pris soin de réaliser pourra pointer à différents endroits comme le site Internet de l’entreprise ou sa page Facebook par exemple ou encore également sur YouTube.

L’important est de faire croiser l’ensemble de ces réseaux sociaux en produisant un contenu répondant aux attentes d’un public ciblé.

Le Web analytics

Il existe des outils, comme Google Analytics qui permet d’obtenir un grand nombre d’informations sur le comportement du visiteur de votre site Internet. Il s’agit bien sûr du nombre de visiteurs, du taux de rebond (visiteurs qui n’ont effectué aucune interaction avec votre site Internet et qui sont repartis instantanément), la provenance des internautes, les systèmes utilisés, les navigateurs utilisés ainsi que les pages les plus visitées. Fort de toutes ces informations vous pourrez comprendre les écueils et modifier le site Internet en apportant plus de pertinence à la réalisation des pages de votre site Internet.

Communication digitale

Si la stratégie marketing détermine l’ensemble des actions apportées à une entreprise, la communication digitale et le Web marketing permettent d’affiner les contenus afin de répondre aux besoins et aux attentes des prospects et des clients. En général la communication digitale prend en compte l’ensemble des critères « inPage » et « outPage » afin de trouver une stratégie innovante et créative en proposant, notamment, un diagramme de Gantt qui permettra de mener des actions temporelles à des périodes cruciales de l’année

E-reputation

Il existe un certain nombre d’outils qui peuvent surveiller et vous informer lorsqu’un internaute utilise le nom de votre entreprise. Grâce à cet outil, vous pourrez connaître et intervenir afin de démentir ou modifier une rumeur ou une fausse nouvelle.

La solution

Organisons une rencontre afin de préparer une stratégie marketing ou un plan de communication ou même tout simplement la mise en place d’un cahier des charges pour votre site Internet reposant sur les leviers d’avantages de votre entreprise. Ainsi nous établirons ensemble les différentes possibilités qui s’offrent à vous en matière de communication digitale. PTLB communication pourra vous aider à trouver des compromis et des astuces créatives.

Partager cette page sur vos réseaux favoris

Contactez-nous sans engagement !